Les brochures vidéo se développent dans les entreprises

Depuis 2013, un nouvel outil marketing se répand dans les entreprises : la brochure vidéo. Fabriquée en Chine, elle mêle le papier à l’électronique en intégrant un écran dans sa couverture pour lire des vidéos depuis une mémoire interne.

Le développement de la vidéo dans la communication des entreprises a incité certaines usines chinoises à ré-inventer la traditionnelle brochure commerciale en lui ajoutant un écran LCD, des boutons de lecture, une mémoire interne et une prise USB pour recharger la batterie et copier les vidéos.

« L’impact des brochures vidéo est immédiat. Dès l’ouverture la vidéo se lance et provoque l’étonnement et la curiosité. C’est un excellent outil marketing qui retient plus l’attention qu’un simple flyer », explique Michelle Wong, business developer chez HK MARKET. Cette société basée à Hong Kong près de Shenzhen s’est spécialisé dans la commercialisation des brochures vidéo sur son site hkmarket.asia allant de la carte de visite au format A4.

v-sensor
Les V-sensor sont des brochures dotées de mini-capteurs qui changent la vidéo lorsqu’on tourne les pages.

« Notre première brochure est née sous l’appellation V-book en 2013 (V pour vidéo) que nous exportons dans le monde entier. Nous proposons aujourd’hui une dizaine de déclinaisons avec des fonctions avancées comme le V-sensor qui possède des capteurs pour changer la vidéo lorsque vous tournez une page, et le V-box qui est un emballage de produit avec un écran. Mais notre dernier fleuron est le V-web qui est une plaquette A5 avec écran tactile et une connexion Wi-Fi sous le système Google Android. C’est une vraie tablette papier ! », ajoute Michelle Wong.

Quid du prix ? Il varie selon le format de la brochure (A4, A5, A6), la taille de l’écran (2.4 à 10 pouces), la capacité de la mémoire (128 Mo à 8 Go), et bien sur la quantité. Les commandes sont généralement acceptées à partir de 100 unités pour un prix hors taxe entre 20 et 40 dollars. Mais le tarif peut chuter à 10 ou 15 dollars sur des milliers d’exemplaires.

« Les prix ont beaucoup diminué grâce à la baisse des coûts des composants électroniques. En 2013, nous vendions une brochure vidéo A4 à 70 dollars, elle est aujourd’hui à 30 dollars. » se souvient Michelle Wong.

Qui sont les acheteurs ? Principalement des agences de communication qui recherchent des supports originaux et efficaces pour leurs clients, mais aussi des grands groupes qui veulent communiquer avec leurs filiales, des marques de voiture pour emballer des notices avec les clés, des distributeurs pour leurs magasins, et parfois des imprimeurs. Une chose est sure, la vidéo a donné un nouveau souffle à la brochure papier qui reste un support incontournable.

« Les réseaux sociaux et les newsletter ont le vent en poupe mais ils ne suffisent pas. Les clients apprécient toujours un support physique qu’ils peuvent regarder n’importe où et sans ordinateur. », conclue Michelle Wong.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s